Êtes-vous un candidat pour la chirurgie bariatrique

0
7
La chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique, dérivée du mot grec « baros » qui signifie poids, est conçue pour réduire indirectement l’obésité en limitant la quantité de calories alimentaires qu’une personne peut digérer. Certaines opérations bariatriques (par exemple, la bande abdominale) y parviennent en réduisant la taille de la taille de l’estomac. D’autres opérations (ex. bypass gastrique de roux-en-Y) vont encore plus loin. En plus de réduire le volume de l’estomac, ils réduisent également la longueur de l’intestin grêle. Ceci constitue une altération plus permanente du tube digestif et rend plus difficile la tricherie pour le patient.

Comment se qualifier pour la chirurgie bariatrique ?

Selon les directives cliniques du National Institutes of Health sur l’identification, l’évaluation et le traitement du surpoids et de l’obésité chez les adultes, vous ne pouvez être candidat à la chirurgie de l’obésité que si : (1) vous avez un indice de masse corporelle (IMC) de 40+ (environ 45kg de surpoids), ou (2) votre IMC est de 35+ et vous souffrez de graves problèmes de santé liés au poids tels que l’hypertension, l’hypercholestérolémie, le diabète de type 2, les maladies cardiaques ou l’apnée du sommeil sévère.

Êtes-vous un candidat approprié pour la chirurgie bariatrique ?

Le respect des critères ci-dessus ne garantit pas votre éligibilité à la chirurgie bariatrique. La plupart des cliniques bariatriques appliquent une politique de sélection et n’approuvent que les candidats qui sont (a) prêts à apporter des changements comportementaux appropriés à long terme ; et (b) engagé dans un suivi médical à long terme (voire à vie). C’est parce que la chirurgie bariatrique ne peut réussir que si vous êtes prêt à changer vos habitudes alimentaires et d’exercice, de façon permanente.

Quels sont les principaux types d’opération bariatrique ?

Il existe deux principaux types de chirurgie de l’obésité : l’anneau gastrique et le bypass gastrique. Ces opérations peuvent être réalisées en utilisant des techniques chirurgicales « ouvertes » traditionnelles, ou des techniques laparoscopiques mini-invasives utilisant des instruments connectés à des moniteurs vidéo, qui permettent au chirurgien de « voir à l’intérieur » du patient sans avoir à faire de grandes incisions.

Les patients qui subissent une chirurgie laparoscopique souffrent moins de complications périopératoires et postopératoires et restent généralement à l’hôpital pendant 2 à 3 jours, contre 4 à 5 jours pour la chirurgie ouverte. Ils retournent au travail dans les 2 à 3 semaines, contre 4 à 6 semaines pour les chirurgies traditionnelles.

L’anneau gastrique est parfois appelé « chirurgie restrictive ». C’est parce que cela fonctionne en limitant l’apport calorique uniquement. Lors d’une opération de cerclage gastrique, le chirurgien rétrécit l’estomac de la taille du melon à la taille de l’œuf à l’aide d’agrafes spéciales ou d’un anneau en silicone. Ces procédures sont plus facilement réversibles car elles ne modifient pas fondamentalement l’anatomie du système digestif.

L’inconvénient est que les patients ont plus de facilité à « tricher ». Ainsi, le cerclage gastrique n’est pas aussi efficace pour la perte de poids que le bypass gastrique. Des exemples de procédures d’anneau gastrique comprennent : l’anneau gastrique ajustable tel que l’anneau sous-abdominal et la gastroplastie à bandes verticales.

Le bypass gastrique, parfois appelé chirurgie « malabsorptive » car il restreint l’absorption des calories et de la nutrition, est un processus en deux étapes. Premièrement, le chirurgien réduit la taille de l’estomac. Deuxièmement, la première partie de l’intestin grêle (duodénum et jéjunum) est contournée.

Cela fait passer les aliments beaucoup plus rapidement dans le tube digestif et réduit considérablement la quantité de nutriments et de calories pouvant être absorbée. Ainsi, même si les patients mangent trop, ils absorberont moins. En conséquence, la perte de poids après bypass gastrique est généralement plus importante qu’après cerclage gastrique. Exemples de procédures de pontage gastrique : roux-en-Y, dérivation biliopancréatique et commutation duodénale.

Que pouvez-vous manger après une chirurgie bariatrique ?

En tant que patient bariatrique, vous devez vous attendre à un changement drastique de vos habitudes alimentaires suite à votre opération. En général, en raison de la petite taille de votre nouvelle poche gastrique, vous vous sentirez rassasié après seulement une très petite quantité de nourriture. Trop manger ou manger trop vite peut provoquer des nausées extrêmement désagréables, appelées « syndrome de dumping ».

Le régime alimentaire postopératoire typique comprend quatre étapes. Immédiatement après la chirurgie, vous ne pouvez ingérer que des liquides clairs. Après 2-3 jours, cela s’élargit pour inclure tous les liquides. Après environ 2 semaines, des semi-solides peuvent être consommés, ce qui conduit à un régime solide faible en gras après 5 à 6 semaines. Les progrès dépendent des circonstances individuelles de chaque patient.

Qu’en est-il du problème de la peau lâche ?

Au cours des 12 à 24 mois suivant un pontage bariatrique réussi ou une opération de cerclage, vous pouvez perdre jusqu’à 50 à 80 % de votre excès de poids préopératoire. En conséquence, vous pouvez développer une quantité importante de peau lâche. De plus, comme votre perte de poids peut ne pas se produire uniformément dans tout votre corps, vous pouvez souffrir de poches disgracieuses d’excès de graisse.

De manière générale, la seule solution à ces problèmes est la chirurgie plastique. Les procédures courantes incluent : abdominoplastie, lifting des cuisses, panniculectomie, lifting des seins, réduction mammaire masculine, lifting des bras et lifting du cou.

La liposuccion n’est généralement pas considérée comme une procédure liée au poids car elle ne fait que retirer la graisse. Il n’excise pas la peau lâche et ne resserre pas les muscles lâches. Un point à noter, c’est que, contrairement à la chirurgie bariatrique, ce type de chirurgie plastique n’est pas couvert par l’assurance médicale.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici